LE NOMBRIL DU MONDE

Le Nombril du monde

Pays : France

Réalisateur : Ariel Zeitoun

  • Année : 1992
  • Durée : 133 mn
  • Genre : drame
  • Scénario, adaptation, dialogues : Ariel Zeitoun
  • Co-adaptation : Brigitte Coskas
  • Photo : Eric Gautier
  • Son (France) : Guillaume Sciama
  • Son (Tunisie) : Faouzi Thabet
  • Musique : Goran Bregovic –
  • Décors : Bernard Vezat –
  • Montage images : Hugues Darmois –
  • Montage son : Jean Goudier –
  • Assistants réalisation : Yvon Rouve (France), Hanane Ben Mahmoud (Tunisie)

Production : Yannick Bernard, Ariel Zeitoun, Tarak Ben Ammar, Le Studio Canal+, Partner’s productions, AJO Distribution, Odessa Films, Cerito Films, Films A2, Canal+

Distribution AMLF – 2h.25 – Sortie Paris 27-10-93

Livre tiré du film paru aux Editions Ramsay.

Avec :

  • Michel Boujenah (Bajou)
  • Delphine Forrest (Habiba)
  • Thomas Langmann (Marcel)
  • Roger Hanin (Scali)
  • Marie-José Nat (Oumi)
  • Souad Amidou (Amina)
  • Natacha Amal (Marie),
  • Victor Haim (Hadjej)
  • Mustapha Adouani (Moktar)
  • Bruno Todeschini (Edmond)
  • Hichem Rostom (Costa)
  • Jean-Marie Winling (Chatel)
  • Yoan Hayoun (Bajou enfant)
  • Stéphane Cohen (Marcel enfant)
  • Brahim Vézat (Carminati)
  • Laurent Natrella (Krief)
  • Alberto Canova (Elie)
  • Olivier Sitruk (Marc)
  • Marc Saez (Roland Boccarra)
  • Habib Chaari (le chauffeur du car)
  • Michael Cohen (Henri Hadjej)
  • Jean-Marie Liscia (Joseph)
  • Medhi Bouattour (Franck)
  • Bernard Warnas (Marcus)
  • Jean-Marc Pacaud (le G.I. avec Marie)
  • Jawida Vaughan (Mme Sarfati)
  • Sofia Skandrani (Habiba enfant)
  • Aïcha Skandrani (Marie enfant)
  • Richard Bentura (Max enfant)
  • Nader Bouzid
  • Hedi Dhaoui
  • Akari Sofiane
  • Michael Trabelsi
  • Yoram Trabelsi (les enfants Colonna)
  • Sonia Mankai

Résumé :

  • Trop gros, né dans une famille modeste, Bajou est prêt à tout pour dépasser ces handicaps et devenir «quelqu’un». L’ascension sociale est au rendez-vous de ses ambitions et Bajou devenu riche «s’achète» la femme de ses rêves, la belle Habiba, contrainte par son père à ce riche mariage alors qu’elle était déjà fiancée à un autre. Une saga familiale et un parcours personnel qui traversent trente années de l’histoire de la Tunisie.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire