FÉRIEL BEN MAHMOUD RACONTE… FEMMES, JE VOUS AIME

Auteur : Alya Hamza – La Presse de Tunisie – Ajouté le : 21-07-2015

«La Révolution des femmes : un siècle de féminisme arabe» est un  film qui est passé sur France 3, qui a été rapidement présenté à un public restreint, à Tunis, mais qui mérite d’être bien plus largement vu et diffusé.

«Femmes, je vous aime», et surtout je vous comprends, et souhaite que l’on vous comprenne pourrait être le credo de Fériel Ben Mahmoud. Ecrivain, cinéaste, cette jeune femme à qui rien de ce qui est féminin n’est étranger, s’était fait connaître dans le monde du cinéma juste après la révolution avec son documentaire : «Tunisiennes sur la ligne de front», film intelligent, sensible, et remarquablement «juste» en ces temps d’outrance et d’exaltation. Bien sûr, Fériel Ben Mahmoud n’est pas une inconnue en Tunisie et en France. Mais jusque-là, on l’avait rencontrée dans de très belles expériences éditoriales, toujours axées sur notre histoire contemporaine, notre patrimoine vivant, tunisien et maghrébin.

«Tunisiennes sur la ligne de front» fut pour elle un déclic, provoqué par le maelström révolutionnaire et l’éclat fulgurant que prit l’engagement des femmes à ce moment-là. Le film remporta le succès que l’on sait, fut diffusé à plusieurs reprises sur des chaînes françaises, et donna à Fériel Ben Mahmoud l’envie d’aller plus loin. Ou peut-être de comprendre ce qui avait fait des femmes tunisiennes ce qu’elles étaient. Petite-fille d’un militant du féminisme arabe de la première heure, bon sang ne saurait mentir, elle entreprit de faire un film sur le féminisme arabe : «La Révolution des femmes : un siècle de féminisme arabe». «Alors que les questions de l’égalité, de la parité, étaient débattues pendant la rédaction de la Constitution, je trouvais intéressant de remonter dans le temps, voir comment cette question a évolué en Tunisie depuis un siècle, mais aussi comparer la situation des Tunisiennes avec celle des autres femmes dans le monde arabe».

Vaste programme, car dans cette Histoire au féminin, tout est lié, et l’effet papillon souvent immédiat. C’est en Égypte qu’elle alla prendre ses sources, au pays de Qasim Amin et Huda Sharawi, mais aussi en Algérie où la défaite des femmes fut cuisante au lendemain de la guerre, et où l’on enjoignit ces magnifiques guerrières de «rentrer à la maison».

Fériel Ben Mahmoud commence son film par une séquence à Beyrouth. Dans ce pays où chaque communauté religieuse a ses propres lois, curieusement toutes s’accordent sur un même consensus : elles sont toutes défavorables aux femmes. La séquence qui ouvre donc le film montre une manifestation en mars 2014, où les femmes, toutes confessions confondues, demandent l’adoption d’une loi civile qui les protégerait des violences dont elles sont victimes. Et la cinéaste enchaîne pour rappeler qu’en 2011, au moment des révolutions, à Tunis et au Caire, les femmes ont manifesté aux côtés des hommes. Mais bien sûr, et cela est sous-tendu tout au long du film, il ne saurait y avoir de liberté sans égalité.

Le propos de Fériel Ben Mahmoud est magnifique. Elle le définit très modestement : «Rendre hommage et faire découvrir les premiers penseurs féministes arabes, les  premières militantes, les pionnières… Comprendre ce qui s’est passé au lendemain des indépendances, puis après 1967 dans le monde arabe, et les répercussions des évènements historiques sur les droits des femmes. Et donner un aperçu de la situation actuelle et des espoirs qu’on peut avoir aujourd’hui. Voilà ce que j’ai essayé de faire dans ce film».

«La Révolution des femmes : un siècle de féminisme arabe» est un  film qui est passé sur France 3, qui a été rapidement présenté à un public restreint, à Tunis, mais qui mérite d’être bien plus largement vu et diffusé. Sur nos chaînes peut-être, ou dans des festivals.  C’est pour cela que, plusieurs semaines après sa diffusion, nous avons choisi d’en parler. Car le rôle des femmes dans nos sociétés est primordial, il ne faut jamais le laisser oublier.

Auteur : Alya HAMZA

Ajouté le : 21-07-2015

Source : http://www.lapresse.tn/


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire