FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DU CAIRE : «LE CHALLAT DE TUNIS», TOUCHANT ET AUDACIEUX

De notre envoyée au Caire Nejla Kammoû – Le Temps – Vendredi 14 novembre 2014

Le   film «Le Challat de Tunis» de Kaouther Ben Hania s’est produit à deux reprises à l’Opéra dans le cadre du Festival International du Film du Caire.

Un docu-fiction remarquable sorti en salles le 1er avril dernier en Tunisie, qui pose la question sur le rapport des jeunes Tunisiens avec la sexualité, d’après un fait divers en 2003 sur un homme mystérieux qui aurait agressé plusieurs femmes. Dix ans après, Kaouther Ben Hania a décidé de «chercher» le «challat» dans les quartiers du Tunis.

Ce film a réussi à attirer l’attention des spectateurs et des représentants des médias arabes, malgré l’accent qui constitue pour eux un obstacle. La plupart parmi eux confirment que le film était touchant, audacieux et fort, en déclarant qu’une histoire similaire a eu lieu également en Égypte ainsi que dans d’autres pays arabes qui partagent, avec la société tunisienne, les mêmes problèmes et les mêmes complexes envers la femme traitée comme un objet.

«Le Challat de Tunis», qui réunit dans les principaux rôles Jallel Dridi, Mohamed Slim Bouchiha, Narimène Saidane et Moufida Dridi, porte la signature d’une jeune réalisatrice qui a sa propre façon de filmer, dépassant ainsi l’image habituelle du cinéma documentaire tunisien. Kaouther Ben Hania a su s’immiscer dans la peau d’un personnage hors du commun, celui d’un homme qui déteste la gent féminine, la vie et lui-même…

«Le Challat de Tunis» a été projeté à Cannes et au Festival du film franco-arabe au Trianon de Romainville, et a remporté lors du Festival International du Film de Beyrouth, le premier prix du meilleur film documentaire, et celui du meilleur réalisateur de film documentaire. Notons aussi que la réalisatrice a traité auparavant des questions de la femme tunisienne dans ses films tels que «K», «La fenêtre» et «Moi, ma sœur et la chose».

Source : http://www.letemps.com.tn


Ajouté le :


 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*