FRANCE — RENCONTRE AVEC LE CINÉASTE TUNISIEN NACER KHÉMIR À TOULOUSE

Une rencontre avec Nacer Khémir au cinéma Le Cratère, salle d’art et d’essai de Toulouse, 95 Grande rue Saint-Michel, 31400 Toulouse.

Au programme :

Jeudi 19 mai 2022

  • 20 h : (au Cratère) – Whispering Sands

Vendredi 20 mai 2022

  • 14 h : Yasmina et les 60 noms de l’amour, projection à l’ENSAV : Rencontre avec les élèves.
  • 18h : Rencontre à la librairie Ombres Blanches. Autour de deux livres : Le livre des marges (Éditions de L’Oeil), L’amour selon Nacer Khémir (Éditions Nacer Khémir)

Exposition de quelques uns des tableaux présents dans le livre L’amour selon Nacer Khémir, dans la salle du Cratère


Whispering Sands

  • Nacer Khémir – Tunisie – 2017 – Avec : Noura Saladin, Hichem Rostem, Dorra Zarrouk – 1h35

Une Canadienne d’origine arabe part dans un désert pour une raison qu’elle garde secrète. Quand elle traverse les lieux en ruines de son enfance, le guide local épaissit l’énigme, en narrant des contes populaires dont le sens nous touche de près, mais dont nous avons du mal à identifier la nature. Entre passé et futur ébranlés, «Whispering Sands» est le témoin du sentiment de perte et de la douleur qui l’accompagne…

Pour plus d’info : www.cinemalecratere.com


Nacer Khémir, un rôdeur de nuit

  • «Si être moderne c’est combattre, alors Nacer Khémir est moderne, il est témoin et acteur clairvoyant de son temps, il ne néglige pas la surface des choses, mais les ausculte au plus profond, là où les yeux ne suffisent plus : il est un rôdeur de nuit qui éclaire les jours. Pour lui, la bataille n’est pas à venir, il l’a déjà engagée pour que la jeune génération occupe une position-charnière entre un héritage culturel traditionnel et un avenir qu’elle aura à inventer. Les valeurs traditionnelles qui investissent le langage quotidien brident la faculté d’innover, de créer. Il importe donc de faire évoluer le langage, de donner à ces jeunes les moyens d’expression propres à faire éclater le carcan des contraintes sociolinguistiques et à rendre le pouvoir à l’imagination. Ainsi, entre une voie continue et une voie de rupture, mi-sauvage et mi-domestique, il veut faire bouger les contraintes de la culture établie et affirmer une autre morale contre les coutumes morales qui briment. Dans ses films, il nous invite à regarder le monde (son peuple en particulier) selon une vision prismatique pour le révéler sous plusieurs angles, à des distances différentes et lors de multiples moments de son histoire. Cette approche est une leçon d’humilité en quête du sens, loin de toute certitude et de tout dogme, une authentique invitation à la prudence et à l’exercice libre de la pensée qui seule peut nous ouvrir sur le nouveau. Nacer Khémir travaille toujours en état de crise, dans la conscience d’être double, à la fois le fruit de la culture dominante et le fruit de sa critique. Alors, s’il combat l’oubli de certaines forces culturelles, « C’est terrible pour un pays de perdre ses couleurs. D’ailleurs, autre chose, en Tunisie, il n’y a plus de teinturiers. C’est encore un autre signe d’avoir perdu ses couleurs », il ne se prive pas pour autant de cultiver la rupture, mais une rupture sans abandon puisque, pour lui, le nouveau naît de l’humus du continuum des gestes et des paroles qui passent, embellissent ou ternissent les singularités. C’est à nous de trouver les chemins de traverses qui fertilisent son cinéma. Cinéaste, poète, écrivain, peintre-sculpteur Nacer Khémir est un artiste qui creuse tout en caressant. Il agit comme acteur critique de son temps avec ses oeuvres qui ont, à la fois, la douceur et l’acidité de grenades aux graines fécondes. Certes, je ne sais si la beauté fait découvrir la part du ciel qui est en nous mais, face aux tissages filmiques de Nacer Khémir, j’ai souvent l’impression d’assister à la naissance et au développement d’une forme rare de beauté qui éclaire autrement le réel et me donne le frisson».

Guy Chapouillié.


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire