SEPTIÈME ART, ex.GOHA

Septième Art, ex.Goha
Revue de Culture par le Film

  • Directeur-fondateur et rédacteur en chef : Mustapha Nagbou
    Adresse : B.P. 992 – Tunis (Tunisie)

«7EME ART» : CREVER L’ABCES…
La revue «7ème art» constitue l’une des principales revues tunisiennes qui s’intéressent au domaine du cinéma. C’est une revue riche par son contenu car elle permet aux lecteurs, d’acquérir des connaissances aussi multiples que variées concernant les problèmes du cinéma en Tunisie et dans le monde d’une manière générale.
Dans le dernier numéro Mustpaha Nagbou directeur de la revue en question, a écrit un article intitulé : «Le trentaine de la F.T.C.C. ou le génie d’être médiocre». C’est un cri d’alarme lancé contre les organisateurs du trentaine de la F.T.C.C. afin qu’il «crèvent l’abcès» et étalent au grand jour les problèmes dont souffre la plus ancienne fédération d’Afrique et du tiers monde.
«Le cinéma politique» est le titre d’une autre étude qui a été élaborée par une étudiante à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information. Pour préciser, nous dirons, qu’Essya Fadhloun a brossé trois phases du cinéma politique. Ce dernier est apparu depuis l’avènement du muet c’est à dire, avec l’expansion du cinéma soviétique dans les années vingt, «Le cuirassé Potemkine» d’Einsenstein est le témoin numéro un de cette tendance. A la fin de la deuxième guerre mondiale, fut l’apparition du cinéma neo-réaliste italien avec son fondateur Imberto Barbara.
A partir de mai 1968, il y a eu ce qu’on appelle en France, le cinéma «Politique ou «militant» qui a influencé beaucoup de cinéastes du tiers monde, notamment ceux d’Amérique Latine.
Nous trouvons également deux portraits de deux célèbres cinéastes : l’américain Buster Keaton et l’anglais. Alfred Hitchcock. Sophie El Goulu auteur de ces deux articles n’a pas manqué de rappeler qu’Hitchcock par exemple, n’est pas seulement le maître du suspense mais aussi un moraliste et un métaphysicien.
Quant à ceux qui n’ont pas suivi les informations sur le dernier festival de Cannes, ils trouveront une étude exhaustive de Férid Boughdir sur les films qu’ont été le point de mire dc ce festival.
Nous tenons à rappeler aussi qu’une partie de la revue est rédigée en langue arabe. On y trouve toutes les informations nécessaires sur la crise du cinéma tunisien et la place qu’occupe le cinéma dans le monde.
S.B.Z. – Le Temps du 10 septembre 1980.


Numéro 92 – Avril 2000


Numéro 29 – Juillet 1977


Goha 12ème année – Numéro 25 – Avril 1976


Ajouté le :


 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire